Une offre simple et adaptée aux startups

Quels sont nos critères d'éligibilité ?

  • Votre secteur d'activité est le numérique, l'IT
  • Vous avez déjà des premiers clients, vous faîtes déjà du chiffre d'affaire
  • Vous avez un produit ou un service captif
  • Votre produit ou service dispose de barrière à l'entrée (technologique, brevet, R&D...)
  • Vous êtes cool

Si tout est bon, quand est-ce qu'on se rencontre !?

 

 

Qu'est-ce qu’un « accélérateur de startup » ?

La French Tech a mis en lumière les offres d’accélérations en France. C’est devenu un sujet “ tendance “ qui recouvre des réalités très différentes. Les accélérateurs s'adressent aux entreprises qui développent des innovations technologiques, d’usages ou de services, qui visent un marché global, car leur l’activité est liée au secteur numérique. Pour la plupart, les accélérateurs sont des structures privées (contrairement aux incubateurs & pépinières d'entreprises) qui ont pour objectif d'accompagner la croissance rapide de ces startups.

Ils proposent des prestations d'accélération, structurées dans un  « programme » dont les grandes lignes sont :

  • L'accès à l’expérience entrepreneuriale (via des mentors)
  • Formations rapides (consultants ou partenariats avec des universités)
  • Réseau relationnel (partenaires, clients potentiels, investisseurs, médias...)
  • Pool de compétences de haut niveau mobilisables (marketing et communication, business développement...)
  • Aide au recrutement (trouver le bon CTO, directeur financier...)
  • Financements (investissement en fonds propres de l'accélérateur ou via des fonds partenaires)

On peut distinguer trois types d'accélérateurs :

  1. Les accélérateurs " généralistes "
  2. Les accélérateurs " verticaux "
  3. Les accélérateurs " corporates "

Dans la première catégorie, on retrouve majoritairement des accélérateurs parisiens (Numa, The Family, L'accélérateur...) car l'offre régionale reste aujourd'hui limitée. Ils commencent à avoir des trackrecord / dealflows intéressants. Certains d'entre eux cherchent encore à trouver le bon positionnement sur ce marché. L'opération de crowdfunding (à laquelle nous avons participé à titre personnel) & la série A actuellement préparée par Numa l'illustre et démontre également que les accélérateurs cherchent de plus en plus à investir également dans les startups accélérées pour capter une partie de la valeur créée.

Les accélérateurs " verticaux " sont beaucoup moins nombreux : ils cherchent des startups similaires et se reposent sur leur propre expertise marché : exemple un accélérateur de startups BtoB.

Les accélérateurs " corporates " ou " intégrés " ont été lancés récemment par des grandes entreprises (CAC 40 ou SBF 120). L'accélérateur Allianz à Nice, Start in Post, Le Village by CA ou encore Orange Fab France, pourraient être rattachés aux accélérateurs verticaux, car ils ont une dominante métier souvent très marquée. Pour ces grandes entreprises, les accélérateurs sont certainement un enjeu de communication, un moyen de rafraîchir leur image et de se positionner sur le sujet de l’open innovation.